Ouvrir un Compte en Suisse pour Frontalier: Pas si vite!

Ça y est, vous avez décroché un job ou un mandat de l’autre côté de la frontière, super! 

Prochaine étape: la banque.

Croyez-le ou non, ouvrir un compte bancaire en Suisse en étant Français n’est pas de tout repos. Et d’ailleurs, ce n’est peut-être même pas la meilleure solution!

Comment ça?

Oui, vous n’avez sans doute pas le choix car votre employeur insiste à vous rémunérer en francs suisses, sur un IBAN suisse.

Mais c’est là que se trouve la nuance. Vous avez besoin d’un IBAN suisse, ce qui ne signifie pas forcément que vous avez besoin d’un compte en banque en Suisse.

3 solutions s’offrent dès-lors à vous pour le rapatriement de votre salaire. On vous explique.

Si vous manquez de temps, vous pouvez aussi vous rendre directement à la section de nos recommendations.

Solution 1: Ouvrir un compte en banque frontalier en Suisse

Cette première option est généralement la première solution qui vient à l’esprit d’une personne qui va recevoir un salaire de frontalier suisse.

C’est d’ailleurs cette idée qui vous a amené à cet article. 

Cependant, dans l’introduction nous déclarons que ce n’est peut-être pas la meilleure solution. Pourquoi? La principale raison est que si beaucoup de banques suisses ont des offres adaptées aux résidents suisses, ce n’est pas forcément le cas pour les non-résidents, car ceux-ci risquent d’être soumis à des frais mensuels. 

Et sans considérer ces frais, recevoir votre salaire de frontalier suisse peut rapidement vous coûter cher. 

Mais ça ne veut pas dire qu’il faut abandonner cette solution, car elle offre tout de même des avantages, et toutes les banques suisses n’imposent pas des frais aux non-résidents.

L’important est de vous poser les bonnes questions lorsque vous considérez les différentes offres:

  • La banque impose-t-elle des frais aux non-résidents suisses? Sont-ils conséquents?
  • Exercez-vous un mandat de courte durée en Suisse? Assurez-vous déjà que la banque accepte l’ouverture d’un compte pour un travailleur temporaire.
  • Dans la même logique, la banque offre-t-elle tous ses services aux non-résidents? Avez-vous le droit à une carte de crédit, par exemple?
  • Quels sont les frais de transferts internationaux (et taux de change)? Car vous allez forcément régulièrement vouloir transférer votre salaire suisse vers votre compte principal à l’étranger 

Les offres évoluent et il est donc difficile pour nous de vous recommander une banque suisse pour frontalier en particulier, mais quelques banques se démarquent souvent dans les comparatifs de banques suisses pour frontalier français:

  • Le Crédit Agricole next bank: Ouvrir un compte en banque suisse pour frontalier est gratuit et sans frais de non-résident car avoir un lien économique avec la Suisse suffit.
  • UBS: Les clients français non-domiciliés en Suisse ne paient pas de frais supplémentaires à condition d’avoir une entrée de salaire mensuelle de CHF500 minimum.

 📌 Pour plus d’options, rendez-vous sur notre guide des banques en ligne suisses. En plus d’y inclure un comparatif des meilleures offres, nous listons une série de questions à vous poser pour trouver la banque en ligne suisse quivous convient.

Notez bien qu’il vaut toujours mieux contacter les banques afin de s’assurer que leur offre n’a pas changé. 

Les principaux avantages de cette solution sont donc:

  • Vous bénéficiez d’un compte en banque réel et des avantages qui y sont liés (agence physique, conseil personnalisé, garantie de vos montants déposés souvent plus élevés, confiance…)
  • Il est possible que vous ayez besoin d’un compte bancaire suisse personnel pour recevoir vos remboursements tels que ceux liés à l’assurance maladie, par exemple.
  • Idéal pour les dépenses régulières et conséquentes sur le territoir suisse (vous épargnez le taux de change)

Solution 2: Banque française + service de change suisse en ligne. 

L’idée derrière cette solution est de vous épargner l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse, et ainsi les frais de non résident qui peuvent y être liés.

Quid de l’IBAN suisse pour recevoir votre rémunération? Il vous sera automatiquement fourni par le service de change suisse en ligne. 

Même si l’offre varie d’un service à l’autre, le concept reste le même: le service de change suisse s’occupe de faire la liaison entre le compte en banque suisse de votre employeur et votre compte en banque français. Ce processus se fait en 3 étapes:

  1. Votre employeur vous rémunère sur un IBAN suisse fourni par le service de change.
  2. A la réception de cette rémunération, le service de change s’occupe de la conversion francs suisses vers euros en assurant de respecter le meilleur taux de change du moment.
  3. Le service de change transfère ensuite le montant converti vers votre compte en banque français.

Cette solution vous permet donc de recevoir votre rémunération suisse “directement” sur votre compte en banque Français et en euros. Cela de manière automatisée et sans avoir à ouvrir un compte en banque en Suisse.

Voici, selon nous, 3 solutions de service de change en ligne suisse réputées, offrant le meilleur service et les meilleurs taux.

ServiceIbanib-sharpeTelexoo
IBANIBAN suisse individuel pour chaque route de transfertIBAN b-sharpe partagé (votre employeur “paye” b-sharpe et doit indiquer votre nom dans le virement)IBAN Telexoo partagé (votre employeur “paye” Telexoo et doit indiquer votre nom dans le virement)
Frais de transfertAucun frais de transfert, même en dessous de CHF1000CHF5 par opération en dessous de CHF5000, mais gratuit au dessus de ce montantCHF9 par opération en dessous de CHF1000, mais gratuit au dessus de ce montant
Marge de changeMarge de change Ibani réduite: 0.40% pour les transferts entre CHF1000 et CHF10000Marge de change B-sharpe plus élevée: 0.50% jusqu’à CHF50000Marge de change Telexoo intermédiaire: 0.42% jusqu’à CHF50000

Ibani est donc le service de change suisse en ligne le plus avantageux, de par son offre d’IBAN personnel et grâce à ses frais réduits. Cependant, dans la plupart des cas la différence de montant final n’est que de quelques euros et Ibani ne sera pas forcément le moins cher, car tout dépend du taux de change appliqué par le service de change au moment de la conversion.

De plus, les 3 solutions se valent lorsqu’on les compare aux banques traditionnelles.  

Cependant, si vous avez régulièrement des dépenses à effectuer sur le territoire suisse, et pour des montants assez élevés, cette solution peut perdre de son attrait, car n’ayant pas de compte bancaire suisse, vous serez soumis aux taux de change et aux frais à l’étranger imposés par votre banque française (à moins d’avoir une compte en banque secondaire tel que Revolut, comme nous l’expliquons dans la conclusion de cet article) . 

Les principaux avantages de cette seconde option sont donc:

  • Pas besoin d’ouvrir un compte en banque suisse
  • Pas de frais de non-résident
  • Taux de change avantageux

Solution 3: Le cas des néobanques

Les néobanques, on ne les présente plus. Ces banques 100% digitales ont révolutionné le secteur bancaire. 

Cependant, même si elles ont du potentiel auprès des frontaliers, à l’heure d’écrire cet article, nous ne les conseillons pas en tant que solution à part entière pour recevoir votre salaire suisse. Elles restent néanmoins très utiles comme banque secondaire. 

On vous explique pourquoi.

Ouvrir un compte en banque auprès d’une néobanque se fait entièrement via smartphone, en seulement quelques minutes. Leurs frais et services sont souvent moins élevés que les banques traditionnelles et leur application smartphone est généralement bien plus avancée, tant au niveau de l’ergonomie que des fonctionnalités.

Donc oui, les néobanques telles que Revolut, N26, Monzo, Nickel ou Monese font le bonheur de beaucoup, et elles pourraient aussi faire le votre, en tant que frontalier. Car trois autres gros avantages de certaines néobanques pour les frontaliers sont les taux de conversion intéressants, les transferts à l’étranger (zone SEPA) sans commission, et les paiements par carte sans frais à l’étranger.

Mais, il y a un mais!

Les néobanques ont un avantage non négligeable: même si elles ont beau être digitales, elles ont leur licence à l’étranger, généralement dans le pays où leur siège se trouve. Par conséquent, à l’ouverture d’un compte en banque, vous recevez un IBAN étranger. Et vous vous retrouvez donc dans la situation où votre employeur n’accepte pas de faire ses virements vers des IBAN non-suisses.

Prenons l’exemple de Revolut, un favori auprès des expatriés et des frontaliers. Revolut est une néobanque britannique dont la licence bancaire européenne se trouve en Lituanie (depuis le Brexit). A la création du compte, vous recevrez donc un IBAN Lituanien. 

“Oui mais Revolut offre des IBAN locaux dans certains pays, dont la Suisse”. 

Correct, mais à condition d’être résident dans ce pays. En étant frontalier, vous n’avez donc pas accès à l’IBAN suisse. Pour info, vous aurez le même problème avec la néobanque suisse Zak (de la banque Cler) qui n’est disponible que pour les résidents suisses. 

Malgré tout, une néobanque comme Revolut offre des comptes multi-devises, ce qui signifie que vous pouvez recevoir des versements en en franc suisse sur votre compte Revolut, sans que l’émetteur du virement ne doive payer de frais de transfert. Là où nous voulons en venir, c’est que malgré que votre IBAN soit étranger, l’absence de frais de transfert est une barrière en moins pour votre employeur suisse, et ça vaut la peine de lui demander s’il est prêt à faire cette concession.

Alors, quelle solution recommandons-nous?

Cela dépend en grande partie de votre employeur en Suisse. 

S’il est prêt à vous rémunérer sur un IBAN étranger et de prendre en charge les frais de change et de transfert, la question ne se pose pas: contentez-vous de votre compte bancaire actuel en France.

Mais si c’était le cas, vous ne seriez sans doute pas là, à lire cet article…

Cependant, une solution que vous (et votre employeur) n’avez peut-être pas considéré est le compte multi-devises d’une néobanque telle que Revolut. Si les frais liés aux versements vers un IBAN étranger disparaissent pour votre employeur, sera-t-il prêt à faire une concession?

Si ce n’est toujours pas le cas, la solution la plus avantageuse et qui vous conviendra sans doute le mieux est celle du service de change suisse en ligne. Oui, vous perdez un peu de contrôle par rapport à une banque traditionnelle, mais Ibani et b-sharpe sont des entreprises réputées auxquelles vous pouvez faire confiance. Ce qui est sûr est que vous épargnez les frais de compte en banque non-résident et que vous bénéficierez du meilleur taux de change. 

Quant au problème des dépenses sur le territoire suisse, vous pouvez toujours créer un compte multi-devises secondaire auprès de Revolut ou Transferwise, étant donné que ceux-ci permettent de faire des paiements gratuits dans les devises que vous avez sur votre compte.

Finalement, nous ne conseillons l’ouverture d’un compte en Suisse pour frontalier que si les avantages d’une banque traditionnelle vous concernent. Si vous tenez à cette solution, une idée serait de passer par un des 3 services de change suisse en ligne pour le rapatriement de votre salaire en France, au lieu de passer par votre banque suisse. Cela rajoute une étape, mais vous ferez des économies!

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin