Les conseils d’experts pour monter votre entreprise en Suisse, comme entreprise française

La Suisse attire. On s’y sent tout aussi bien sur le plan familial que professionnel et ce n’est pas pour rien que beaucoup d’entrepreneurs et sociétés françaises envisagent de s’implanter en Suisse. Les raisons sont nombreuses, tant sur le plan géographique qu’économique, ou simplement par amour pour le pays.

Si vous aussi, vous considérez aborder le marché suisse, cette courte liste de conseils d’experts, présents aux côtés de MITC lors du 12ème Forum sur l’implantation en Suisse, vous permettra de vous y prendre de la meilleure manière et d’éviter les mauvaises surprises.

Le premier conseil, et parfois le plus difficile, c’est d’oublier la France. Valérie Kunstmann (Directeur Général – Picard Surgelés) tient à le rappeler: La Suisse a beau ressembler à la France, elle n’en reste pas moins un pays à part. Les suisses ont leur propre culture, leur propre devise, une législation spécifique et ne font pas partie de l’Union Européenne.

Faire preuve d’humilité et de patience sont deux qualités qu’il va falloir cultiver lors de votre aventure suisse. Ce serait dommage de mettre en danger vos efforts d’implantation pour cause d’inadaptation culturelle et de manque de remise en question (sur le plan personnel comme professionnel).

D’après Cristelle Herzog (Responsable de centre – Multiburo Genève), un bon moyen pour s’imprégner de la culture suisse est de communiquer et d’écouter les gens avec qui vous êtes ou allez être en relation, tels que vos partenaires sur le terrain.

La Confiance est un élément clef en Suisse

La France et la Suisse ont beau partager une frontière, vous n’en demeurerez pas moins un étranger. Comme le dit bien Franck Blanpain (Directeur Général – Onet Suisse SA), il va donc aussi falloir inspirer confiance et montrer à vos partenaires, structures administratives et financières que vous êtes là pour tenir vos promesses.

D’autant plus que la Suisse est un marché mature. Outre l’importance de construire des relations de confiance, Jean-Philippe Keil (Associé – Mazars Suisse SA) souligne qu’il va falloir développer une stratégie forte sur la Suisse. Il faut considérer ce pays comme un relai de croissance ou une destination d’exportation et il va falloir conduire une étude de marché solide, de manière à jauger la concurrence et les opportunités de ce nouveau marché.  

En d’autres mots, ceux de Thierry Baglan (Directeur France – GGBA), “il faut éviter de projeter son ambition française sur la même trajectoire en Suisse”. Les acteurs y sont différents, ils agissent peut-être aussi différemment et votre activité est très certainement régulée par une législation spécifique. Il faut donc aussi bien s’informer de tout ce qui est légal. Madjid Massih (Responsable commercialisation des biens commerciaux et résidentiels en Suisse romande – Immoveris) estime d’ailleurs que c’est le conseil le plus important.

De par ailleurs, Alain Gros (Avocat – Etude FRORIEP) déconseille de créer une succursale en Suisse. Si par malchance vous y rencontrez un problème, ça pourrait entraîner un effet domino et se répercuter en France.

Prudence et patience pour s’implanter en Suisse

Il va aussi falloir être prudent sur le plan financier et Philippe Poyet (Directeur Commercial – Banque du Léman) conseille fortement aux entrepreneurs français d’intégrer la recherche d’une relation bancaire très en amont dans leur projet d’implantation. En effet, si en France les aides financières à la création d’une entreprise sont relativement nombreuses, elles sont plutôt assez rares en Suisse. Il en va de même du côté des banques suisses, elles ont beau avoir une excellente réputation de qualité, obtenir des financements n’est pas une partie de plaisir.

En conclusion, il faut se laisser le temps, faire preuve de flexibilité et ne pas prendre pour acquis que la situation en France est la même qu’en Suisse. Comme le souligne bien Arthur Got (Directeur Commercial – CCI France Suisse), acheter une société, développer son activité ou créer une entreprise en Suisse, ce n’est pas comme acheter une paire de chaussure.

Ne vous laissez pas décourager par ces quelques obstacles. Suivez le conseil de Maurice Hoffstetter (Fondateur – MITC): Oubliez la France, définissez votre stratégie et courrez vous installer en Suisse, sans plus attendre!

Prêts à franchir le pas?

Il existe des organismes qui se dédient à faciliter la tâche de développer ou de créer un entreprise en Suisse pour un Français.

MITC, par exemple, est la société référente en termes de location de services pour les sociétés françaises qui voudraient s’installer en Suisse et qui auraient besoin de ces services.