Nos astuces pour un rapport de mission simple et efficace

En tant qu’indépendant, vous serez forcément confronté à une étape : l’écriture d’un rapport de fin de mission.

Il est légitime que cette tâche réveille chez vous de vieux sentiments désagréables.

Faire un compte-rendu du travail effectué vous évoque peut-être la rédaction de votre mémoire de fin d’études. Vous savez, celui qu’on rechigne à rédiger, et qu’on se met à écrire, généralement, en urgence une semaine avant la date butoir. Tout comme Tim Urban qui en parle avec humour dans son intervention TedX.

Mais saviez-vous qu’il existe des façons simples et efficaces d’écrire un bon rapport de mission ? Et qu’en plus, vous pouvez le faire avec plaisir ?

Alors comment rédiger un rapport de mission ?

On vous dit tout sur notre méthodologie de compte-rendu.

Pensez à prendre des notes en amont

Bill Gates disait : “Peu importe la façon dont vous prenez des notes, à partir du moment où vous le faites…”.

En effet, rédiger un rapport de mission paisiblement, commence tôt. Commencer à engranger des informations dès les premiers jours de votre mission, vous garantira des informations de qualité à insérer dans votre rapport de fin mission.

Et pour ça, il existe des tas et des tas d’outils ludiques, efficaces et qui vous aide réellement dans votre prise de notes.

En ce qui nous concerne, nous vous recommandons Evernote ou Google Keep. Ces deux outils permettent mise en forme, d’intégrer des pièces jointes et des notes vocales, ainsi que le partage de notes. Disponibles sur Smartphone, vous n’aurez qu’à dégainer votre téléphone dès qu’une idée vous traverse l’esprit.

Autrement, le bon vieux combo classique du calepin + stylo ne déçoit jamais. Par ailleurs, l’écriture manuscrite active la mémorisation active de votre cerveau et vous permet de mieux enregistrer les informations.

En d’autres termes, prendre des notes vous rend plus intelligent, en plus de vous préparer la rédaction d’un bon rapport de mission !

Utilisez des templates

Il y a une structure de compte-rendu de mission à suivre concernant les parties de base de votre futur ouvrage. Comme :

  • Une page de couverture : les informations de bases comme votre nom, l’entreprise, la durée, dates, etc.
  • Un résumé : contexte et cadre de la mission.
  • Une introduction : objet de la mission, pourquoi vous êtes là, les mots clés de la misison.
  • Un corps de texte : équipe, explication de la méthode suivie, les éventuelles difficultés, l’analyse fine des situations étudiées.
  • Une conclusion : une synthèse avec une ouverture vers des solutions et qui fait écho à l’introduction.
  • Une bibliographie qui comporte les sources utilisées pour rédiger.

Cette structure va constituer la base à suivre de tou compte-rendu de mission. Mais si vous cherchez de l’inspiration ou un moyen de rendre votre rapport plus visuellement attractif, n’hésitez pas à reprendre des modèles existant!

Usefyi, par exemple, est un site à destination des freelances, et rassemble des centaines de templates gratuits différents. Vous y trouverez des exemples et des modèles de compte-rendu de missions gratuits.

De plus, de nos jours, il n’y a pas besoin d’être designer pour créer du contenu visuel de qualité. Des outils simple comme Canva permettent de faire des miracles!

canva exemple utilisation

Soyez unique!

Se baser sur des templates n’empêche pas de créer un rapport de mission unique.

Dans le fond et dans la forme, il y a des tas de façons de personnaliser à souhait la rédaction de votre rapport de fin de mission. 

Dans votre introduction, par exemple, choisissez d’y insérer une citation qui vous inspire profondément, et qui a un lien avec votre mission.

Ou encore, vous avez particulièrement “accroché” avec un profil de l’équipe chargée de la mission?

Interviewez-le/la !

Et ensemble, emmenez votre lectorat vers une projection vers les premières pistes de solutions intelligentes qui peuvent découler de la mission. 

Accordez de l’importance à la partie analyse de votre compte-rendu de fin de mission. C’est là que vous vous démarquerez : apportez quelque chose d’utile, de bien et simplement formulé, d’important, d’exact et de précis.

Le maître-mot? La simplicité…

Le rapport doit être synthétique. Inutile de délivrer un document de 100 pages, vous risquez de plonger votre lectorat dans l’ennui avant même qu’il ait ouvert votre rapport de fin de mission.

Adressez-vous à des experts, mais n’oubliez pas les profils plus intermédiaires ou débutants qui vont lire votre rapport.

Autrement dit, faites simple.

Et illustrez avec des photos, des graphiques et des chiffres clés. Cela rend le contenu plus agréable à lire et plus simple à comprendre.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin