Frontalier et Consultant ? Le portage salarial peut vous aider

Travailler en Suisse – Paradis ou enfer pour les frontaliers?

La Suisse est attractive par de nombreux critères notamment pour y travailler. Pour un européen travailler en Suisse et habiter en France serait le scénario idyllique,  mais peut se révéler un casse-tête administratif. Les sociétés de portage salarial telles que MITC apportent conseils et solutions appropriées aux frontaliers.

Il faut rappeler que la Suisse n’est pas membre de l’Union Européenne. Dans le cadre de la libre circulation des personnes (ALCP) entre la Suisse et l’UE, la Suisse a dû prendre en compte la réglementation communautaire de sécurité sociale. Ce sont des règles lourdes et complexes dont la modernisation prendra du temps !

En attendant, pour les frontaliers et qui ont trouvé un emploi en Suisse et qui résident en Haute-Savoie ou dans l’Ain , les notions de pays d’emploi et de pays de résidence prennent un sens tout particulier.

Etre frontalier, de nombreuses questions à répondre

Pour se réjouir pleinement d’avoir un bulletin de salaire suisse, il faut avoir au préalable une bonne information sur des sujets très sensibles comme l’imposition des revenus, les contributions pour la retraite, les couvertures sociales en cas de maladie ou d’accident (comment et où serai-je soigné ?). Les couvertures sociales ne doivent pas être examinées uniquement pour soi-même, mais aussi pour ses ayant-droits.

Payer des cotisations pour des prestations est important et rassurant, mais encore faut-il pouvoir percevoir les prestations qui en découlent. Certes, les prestations de sécurité sociale sont exportables, mais les prestations d’assistance sociale ne le sont pas.

20 ans d’expérience pour mieux aider les travailleurs français

Maurice Hoffstetter, français d’origine et fondateur de MITC,  s’est installé en Suisse il y a 20 ans et y a créé MITC. Il a dû apprendre le système social suisse comme employeur et comme employé. Les multiples contacts avec des assureurs lui ont permis d’approfondir les sujets d’assurances sociales dont il faut suivre les changements de législation. MITC a géré environ 800 employés en portage salarial en 15 ans, dont une proportion importante de frontaliers français. Des années d’expérience ont permis à MITC d’aller plus loin que les généralités pour comprendre les spécificités qu’il faut identifier au moment de l’embauche. Que ce soit pour un consultant ou un interim, les solutions sont différentes.

Lors de la prise de contact initiale, un employé de MITC explique en quelques minutes le système social suisse en mettant en avant les différences avec la France. L’intéressé saura ainsi poser ultérieurement les questions qui lui permettront d’éviter des situations difficiles. Il fera aussi faire des choix judicieux selon sa situation personnelle.

Chez MITC, nous attirons entre autres l’attention sur l’imposition des revenus perçus en Suisse, les assurances sociales et la préparation de la retraite. Envisagez-vous de travailler longtemps en Suisse ou est-ce un passage temporaire ?

La retraite suisse par capitalisation sensibilise très tôt l’employé à ce sujet parfois encore lointain. MITC offre des choix de plans de retraite qui ont un impact sur le revenu et la fiscalité immédiat.

Le portage salarial, la solution des indépendants frontaliers

MITC propose uniquement uniquement le portage salarial, c’est-à-dire que le salarié a défini avec son client les conditions de son mandat d’externe. Le salarié devient employé de MITC. La facture que le client règle à MITC est répartie en salaire brut de l’employé, les charges de MITC comme employeur et les frais de gestion de MITC.

Dès le début, il est essentiel que la relation entre MITC et le salarié soit fondée sur la confiance. Anticiper les questions d’un primo salarié est pour MITC le premier signe de cette mise en confiance.

Une société de portage salarial donne de la flexibilité au salarié et il lui permet de définir le salaire en toute transparence. Avant la signature de son contrat de mission, 3 questions lui sont posées afin de définir la solution qui correspond le mieux à ses attentes :

  • Quel montant de salaire net vous est-il nécessaire maintenant ?
  • Quelle importance accordez-vous à la fiscalité ?
  • Pensez-vous déjà à préparer votre retraite ?

MITC n’intervient pas dans les réponses bien évidemment mais le salarié est bien informé. Le questionnement est important.

Contactez-nous aujourd’hui pour discuter de votre situation et faire une simulation financière de la solution.