L’objectif premier de MITC était le placement de personnel en informatique. Le client soumettait à MITC une demande de personnel externe et MITC proposait des CVs que le client sélectionnait par la suite. Ceci est une démarche bien classique qu’un grand nombre de prestataires informatiques proposaient déjà, et proposent encore à ce jour.

Le métier de MITC a donc évolué vers du portage salarial pur par le constat suivant :

Les clients recevaient des CVs spontanés de personnes avec qui ils souhaitaient travailler comme consultant externe. Par la suite, il s’agissait pour le client de demander à une société d’engager le consultant sélectionné. Dans ce contexte, MITC devient fournisseur du client et employeur du consultant. Nous ne sommes pas propriétaires du mandat.

Pour que ce schéma soit applicable, il est indispensable que le client ait défini un contrat cadre avec MITC, à qui il demandera d’engager le consultant le moment venu. Comme la charge de travail de MITC est indépendante du taux du consultant, une commission forfaitaire mensuelle est définie dans le contrat cadre entre le client et l’employeur.

Le taux de facturation est négocié directement entre le client et le consultant. MITC doit répartir les honoraires facturés en salaire brut et charges sociales employeur.

Il existe une troisième approche de principe de portage salariale qui est d’être contacté par des consultants qui trouvent eux-mêmes des missions en Suisse ou à l’étranger. Ils sont à la recherche d’un employeur suisse car ils souhaitent garder leur statut d’employé d’une société en Suisse si la mission est à l’étranger. MITC se met rapidement en contact avec le client à l’étranger pour établir le contrat de mission du consultant qui devient employé de MITC.